Atlas, c’est quoi ?

Autour d’un des quatre points de collisions du LHC se trouve le détecteur géant Atlas (A Toroidal LHC ApparatuS). Ses ambitions : découvrir des nouvelles particules élémentaires comme le boson de Higgs, une particule vainement recherchée jusqu’à ce jour, trouver des particules supersymétriques ou accéder à des dimensions supplémentaires de l’espace !

Une anatomie hors norme

Haut comme un immeuble de six étages, cet appareil géant est situé à 100 mètres sous terre, afin d’être au niveau du croisement des deux faisceaux de protons de l’accélérateur. Sa caverne pourrait contenir la nef de Notre Dame de Paris.

Un détecteur aux multiples talents

Aux énergies atteintes par le LHC, on pourra étudier en détail la description actuelle de la physique des particules, le Modèle Standard. On s’attend aussi à observer des phénomènes physiques nouveaux, qui dépassent cette description. Cependant, on ne sait pas précisément quels seront ces phénomènes. Pour parer à toute éventualité, Atlas a été conçu comme un détecteur polyvalent qui cherche à identifier et à mesurer précisément les caractéristiques (énergie, vitesse, direction) des particules produites lors des collisions.

Une collaboration scientifique géante

Conçu et réalisé dans le cadre d’une collaboration internationale qui regroupe plus de 167 laboratoires issus de 37 pays différents et qui implique environ 1800 physiciens et ingénieurs, ce détecteur aura été le fruit de près de vingt années de travail.

Un jeu de construction et de patience…

Atlas est construit comme un assemblage de détecteurs qui ont chacun un rôle spécifique pour détecter et mesurer les caractéristiques des particules et qui sont empilés selon une structure en oignon, caractéristique des expériences installées sur un anneau de collision et consacrées à la physique des particules. L’intégration de tous les sous-détecteurs dans l’infrastructure d’Atlas est une tâche très difficile, compliquée par l’implantation de tous les services (câbles, fibres optiques, tuyaux, accessibilité au personnel, sécurité…). Pour bien se représenter la taille d’Atlas, il suffit d’imaginer qu’il y a 11 étages de passerelles pour accéder du point le plus bas au point le plus haut du détecteur !

Atlas en direct

Webcam dans le centre de contrôle d’Atlas (recharger la page pour actualiser).

pour en savoir +
Plan du site  |   Contacts  |  Mentions Légales  |  Crédits  |  Accessibilité  |  Flux RSS