Lison Bernet, dessinatrice

Dessinatrice (et cuisinière !), Lison Bernet est l’auteur de la chronique mensuelle du LHC. Dans l’interview qui suit, elle nous livre ses impressions sur le projet.

Lison sur le grill

-  Le dessin, la cuisine, ça n’a pas grand chose à voir avec la physique des particules.. quel a été ton premier contact avec le LHC ?
Mon frère est physicien. Il y a 2 ans il m’emmenait visiter « son » expérience ; le détecteur CMS, alors en construction. De monumentales rondelles miroitantes ensevelies sous les câbles attendaient d’être descendues dans la caverne. De fourmillants ingénieurs anglophones escaladaient la vaste machine.
Je compris avec stupeur que le travail de mon frère, loin d’être virtuel, avait une incarnation concrète, Ô combien Tintin-sur-la-lunesque ! J’avais aussi assisté à sa soutenance de thèse pour le doctorat.
Et bien sûr, parfaitement compris les conjonctions de coordination.
Je pense qu’ils se souviendront longtemps du buffet que j’avais fait pour fêter ça…

-  Avais-tu des a priori sur cette recherche ? sur les gens qui y travaillent ?
Hé bien, ça me paraissait très flou, je ne comprenais vraiment pas que c’était la matière, le réel, le concret qu’ils exploraient. J’amalgamais aussi production d’énergie nucléaire et recherche fondamentale. Enfin, je pensais que les physiciens étaient en majorité, vieux, mal peignés et farfelus.
En fait, à part quelques prix Nobels, ils sont plutôt jeunes et fringants.

-  Pour l’exposition "Nom de code LHC - La machine à remonter le temps", tu as réalisé une série de vignettes humoristiques sur la physique au LHC.
La physique des particules, c’est vraiment amusant ?

Heu…
En tout cas c’est réellement passionnant. Et oui, je me suis amusée à faire ces dessins, c’était beaucoup moins compliqué que je ne le pensais (si on cherche juste à comprendre les grands concepts). Pour moi, qui ne suis pas du tout scientifique, ça a même un côté exotique.

-  Tu as eu la chance de visiter les installations du LHC avant son démarrage, quelles ont été tes impressions ?
C’était beau, c’était émouvant.

-  Qui as-tu rencontré ?
J’ai discuté d’art contemporain avec un très beau physicien franco-italo-japonais. J’ai mangé des andouillettes en écoutant le boléro de Ravel, avec le plus taquin des chefs du particle flow. J’ai partagé une fondue suisse dans un hammam-guinguette au bord du lac de Genève avec des protagonistes cosmopolites du LHC : mathématicien écossais, physicien portugais, chargée de com’ du Cern. Je suis descendue dans les entrailles du détecteur Atlas en compagnie d’un couple de touristes grecs et nous eûmes une visite sur la physique des particules en anglais !!! Par un guide chinois !!!
et je dois dire que la passion doit être communicative…

-  Tu dessines une chronique tous les mois pour le site lhc-france... d’où vient ton inspiration ?
Telle une entomologiste, je regarde les physiciens et les aventuriers du LHC vivre leur rapport si particulier à leur métier. Pour moi, cette chronique est un carnet de voyage auprès des acteurs de la physique des particules.

-  Qu’est-ce qui t’impressionne le plus au LHC ?
La coopération mondiale autour d’un objectif apolitique ; la connaissance. Le gigantisme. Tous ces défis technologiques dont je me demande bien comment qu’on y est arrivé.

-  Que t’inspire la mise en route de cette machine ?
Je pense à Magellan, Christophe Colomb… Le LHC comme un bateau qui permettrait de repousser les frontières de l’univers connu…ça fera sûrement l’objet d’un dessin…

-  Est-ce que tu recommanderais la visite du Cern ?
Bien sûr, tout devient tellement plus concret lorsqu’on y est allé. Et puis le gigantisme des machines crée une émotion certaine. On se sent un maillon de l’humanité.
Par contre il est interdit de jeter des cacahuètes aux physiciens.

-  Quelle question aurais-tu voulu que je te pose ?
Si tu n’avais pas été cuisinière-dessinatrice, aurais-tu pu être physicienne ?

Réponse : Ha ! ha ! ha !

(Propos recueillis en 2008 par Perrine Royole-Degieux)

pour en savoir +
Plan du site  |   Contacts  |  Mentions Légales  |  Crédits  |  Accessibilité  |  Flux RSS